mercredi 13 février 2013

La femme folle




Je te connais. Je sais qui tu es, ce que tu sens. Tu es la femme folle, prête à jaillir, jamais loin. Tu marches derrière les autres dans leurs pas de fantôme pour ne pas te perdre. Tu suis les ombres et tu t'y tiens, tu aimes les gares à cause de toutes les belles ombres qui passent. Dans ton espace chaque chose est là, rassurante et bienveillante, ce sont tes murs. Parfois l'absence les fissure mais, toujours, tu te reprends car il t'appartient de rester là pour les tiens et de continuer à marcher dans leurs pas. Ta femme folle parfois s'égare dans les endroits où elle passe, quittant son corps familier et errant dans les allées mais il te suffit alors de tendre le bras pour la rattraper avant qu'elle n'aille trop loin. Et à nouveau tu es là, solide et rassurante, les bras ouverts, tu n'as rien perdu, toutes tes choses sont encore là, identiques et belles.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire