lundi 17 décembre 2012

Fin du monde


Puis le monde s'est mis à glisser lentement, un infime déplacement a brouillé les regards, tout s'est dérobé à nos yeux, à nos mains, à nos ventres. Nos pieds ont quitté la terre. La lumière s'est traînée dans le ciel. Les arbres ont flotté dans le noir. 
Il a fallu fermer longtemps les yeux pour que tout redevienne comme avant. Dans l'ordre des choses.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire